0

Dans les bois éternels de Fred Vargas

licorne-cerf

Autant l’avouer tout d’entrée : je ne lis jamais de polars, je n’aime pas ça. Certains peuvent se creuser la tête pendant trois cent pages pour découvrir avant le héros qui a tué le Colonel Moutarde dans la chambre jaune avec le premier volume des oeuvres complètes d’Agatha Christie ; pour ma part, si je suis d’humeur, j’attends que ça se passe en m’ennuyant poliment ; si ce n’est pas le cas je vais directement voir la fin et baste. Je ne sais pas ce que c’est de finir de lire à trois heures du matin parce qu’on veut absolument connaître le fin mot de l’histoire : en toute simplicité, je m’en tape.

C’est donc avec des attentes plus que mesurées que j’ouvrais Dans les bois éternels, même si Fred Vargas, vu son succès critique et public, faisait partie des auteurs que je m’étais juré de lire un jour.

Lire la suite

1

Le Livre des êtres imaginaires de Jorge Luis Borges

griffon

Peut-être cela vous a-t-il échappé mais le blog sort aujourd’hui d’une assez longue période de dormance pendant laquelle je n’ai pu lire, en vue des oraux d’un concours, que des ouvrages sur l’économie, les politiques culturelles, le management en bibliothèques et autres joyeusetés que je n’ai pas très envie de chroniquer par ici pour des raisons évidentes (notamment parce que j’ai envie de conserver un ou deux lecteurs). Pas le temps, pendant tout un mois, d’ouvrir un roman ou quoi que ce soit qui ressemble de près ou de loin à une lecture de détente, sauf un petit livre parfait pour les circonstances, dans lequel j’ai pu picorer pendant mes pauses : le Livre des êtres imaginaires de Borges, qui se présente comme un dictionnaire rassemblant une vaste liste de créatures forgées par l’esprit humain depuis l’Antiquité.

Lire la suite