4

L’Ascendant d’Alexandre Postel

PsychoMother

Aujourd’hui, papa est mort. Ou peut-être hier, je ne sais pas.

Ca pourrait commencer comme ça. Le narrateur de l’Ascendant apprend au début du roman la mort de son père, pratiquement perdu de vue depuis des années. Malgré l’air contrit de tous ceux qui l’entourent – c’est-à-dire pas grand monde -, il ne peut accueillir la nouvelle qu’avec une certaine indifférence. Ce n’est que lorsqu’il se rendra dans la maison de son père pour y faire du tri et qu’il découvrira un terrible secret dormant dans la cave qu’il prendra la mesure de ce qui lui arrive.

Lire la suite

10

Le Crime du comte Neville d’Amélie Nothomb

le-crime-de-lord-arthur-savile-08

Lorsque j’ai ouvert ce blog, l’objectif principal était de garder une trace de chacune de mes lectures. A très peu d’exceptions près, j’ai rédigé un billet sur chaque livre lu depuis deux ans. Paradoxalement, le plus difficile est de s’attaquer aux oeuvres que j’ai aimées le plus intensément – de peur de ne pas leur rendre suffisamment justice. En général, les billets sur les livres que je n’aime pas sont rapidement expédiés (c’est toujours plus facile d’être méchant). Le cas du Nothomb de cette année est, cependant, un peu nouveau : comme quoi, bloguer est une aventure de tous les jours. Car c’est la première fois que je me demande, réellement, quoi dire d’un roman. Que peut-on dire quand le texte lui-même n’a aucune substance ? Quels développements tirer d’un texte qui ne dit rien ?

Lire la suite