2

Purity de Jonathan Franzen

naufrage - claude joseph

Pip Tyler, de son vrai prénom Purity, ne sait pas très bien quoi attendre de la vie. Elle est plutôt intelligente, plutôt jolie, mais elle stagne dans un job de seconde zone. Ce qui l’empêche de prendre son envol, en dehors de son manque de confiance, c’est sa mère – control freak hypocondriaque salement possessive – et un crédit contracté pour ses études qui s’élève à plus de cent mille dollars. Si seulement elle pouvait retrouver son père, il serait sans doute en mesure de régler cette dette, mais sa mère le lui interdit. Par chance, après un énième échec avec un mec pourtant séduisant, voilà qu’on lui propose d’intégrer la société d’Andreas Wolf, qui mène en Amérique du Sud une entreprise semblable à WikiLeaks. Andreas en sait peut-être plus qu’elle ne le croit sur son père…

Je vous fais grâce de la présentation de tous les personnages de Purity, mais sachez que Jonathan Franzen nous fait le coup des personnages que tout sépare en apparence mais dont les liens vont être progressivement révélés. Soit : on ne peut pas dire que ce soit bien neuf, mais la maîtrise technique de Franzen est telle que cela n’a aucune importance. De fait, il se montre dans Purity au sommet de sa forme, alternant dans une éclatante construction les points de focale et multipliant les sauts dans le temps.

Lire la suite