7

Le Chardonneret de Donna Tartt

chardonneret-fabritius

La vie de Theo Decker vole en éclats un beau matin dans un musée New-Yorkais. Alors qu’il découvre une exposition autour de maîtres de la peinture flamande avec sa mère, férue d’histoire de l’art, une bombe explose. Sa mère trouve la mort. Lui ressort du musée, hébété, avec sous le coude une toile d’une immense valeur qu’il n’avait pas vraiment l’impression de voler, mais plutôt de protéger : le Chardonneret de Carel Fabritius. A mesure qu’il tente de reconstruire sa vie, et jusqu’à l’âge adulte, ce tableau ne cessera de le hanter.

On a évidemment tout lu sur le Chardonneret de Donna Tartt et l’édition Abacus que j’ai achetée ne permet à aucun moment d’oublier le torrent d’éloges qui a accompagné sa sortie. Pour un peu, on ne distinguerait plus le chardonneret lui-même au milieu des blurbs et autres citations d’articles de presse. « A masterpiece », dit le Times, « Astonishing », clame le Guardian, « A triumph », s’incline Stephen King. Sans compter ce gros macaron « Winner of the Pulitzer Price for Fiction 2014″… Comment voulez-vous ne pas être déçu avec un horizon d’attente pareil ?

Lire la suite

2

Passé imparfait de Julian Fellowes

downton abbey

Vous qui ne manquez jamais un épisode de Downton Abbey, qui tremblez et trépignez pour les Crawley, qui avez rêvé pendant trois saisons de voir enfin Mary et Matthew heureux (spoiler pour ceux qui ont du retard : n’espérez pas trop), vous qui avez par ailleurs un faible pour le magistral Gosford Park de Robert Altman, Passé imparfait est fait pour vous puisque son auteur n’est autre que le scénariste de la série et du film en question et que vous y retrouverez tout ce qui en fait le charme.

La période, seule, change : nous ne sommes plus ici dans l’époque édouardienne, comme au début de Downton Abbey, ni dans les années 30, comme dans Gosford Park, mais dans les années 60. Le narrateur sans nom y fait ses débuts dans le monde, lors d’une Saison qui n’est plus tout à fait celle qu’ont connue les jeunes filles Crawley puisque les rituels perdent de leur importance et de leur panache au fil des années. Les jeunes femmes nobles ne sont plus présentées à la Reine l’année de leurs dix-huit ans, mais cela n’empêche pas leurs parents d’organiser sans répit des bals et des cocktails pour trouver chaussure à leur pied. Notre narrateur, comme tous les autres, vogue donc de mondanité en mondanité, épaulé par Damian Baxter, un roturier plein de charme et de bagout rencontré à la fac qu’il a réussi à infiltrer dans son milieu.

Quarante ans plus tard, Damian est gravement malade. Il n’a finalement pas réussi à s’intégrer parmi les aristocrates, est resté célibataire et a fini par se fâcher avec notre narrateur, mais cela ne l’a pas empêché de faire fortune. Avant de mourir, il demande au narrateur d’accomplir une mission pour lui : retrouver, parmi ses conquêtes de l’époque, celle qui a eu un enfant de lui et le lui a fait savoir anonymement.

Lire la suite